Tag: Monaco

nov
25

Sobem-Scame est labellisé ZE READY1.2

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, MOBILITE, ON THE MOVE

SOBEM-SCAME représentant SCAME en France annonce l’obtention officielle du label Z.E. READY 1.2 pour la gamme LIBERA de SCAME.

Actuellement une des plus large gamme de produits labellisés par le constructeur RENAULT, SOBEM-SCAME propose des Wall Box et des bornes avec différentes versions, types de prises EF-TYPE3 A – C et Type2, libres d’accès ou contrôlées par cartes RFID, pour les installations publiques ou privées, en recharges normales, accélérées et rapides.

Pour être labellisé, SOBEM-SCAME a mis en place un stage de formation ZE READY1.2, stage remboursable par la formation continue et recherche des installateurs électriciens intéressées pour être référencés par le constructeur sur le territoire français.

L’information sur cette collaboration a été lancée par Sobem-Scame à l’occasion du Salon BATIMAT.
C’est à l’occasion de sa soirée VIP que SOBEM-SCAME a proposé un lot électrique, orienté vers la découverte de la région où la Société est implantée depuis 1955. Le lauréat a gagné un Week-End d’une valeur de 490€ ‘’Découverte de la Bourgogne en voiture électrique’’ Le gagnant a reçu le lot des mains du Directeur Commercial Amar BERKIOUEN et de Jean-Luc COUPEZ.

L’idée de proposer ce lot original nous avoue Jean-Luc COUPEZ, Directeur de la Communication et de l’innovation, mais également expert en infrastructures de recharge de la Société, était de proposer un séjour dans notre belle région de la BOURGOGNE, mais également, en tant que constructeur de bornes de recharge, de faire découvrir l’utilisation d’un véhicule électrique en montrant la facilité de la recharge. Le groupe GUYOT, Concessionnaire RENAULT sur les secteurs de DIJON et BEAUNE met à disposition un véhicule électrique, une ZOE ! Durant le Week-End, la recharge se fera la nuit à l’hôtel sélectionné : L’Orée des Charmes *** qui propose gratuitement la recharge des véhicules électriques à ses clients durant leur séjour, l’Hôtel est labellisé : ‘’Etablissement Branché’’.
Lisez l’article sur "l’électrification" de l’Orée des Charmes : http://www.imedd-group.com/onthemove-fr/la-borne-de-recharge-pour-voiture-electrique-sinstalle-dans-les-territoires

 

juin
18

Un premier prototype d’éolienne à voile dans le Nord de la France

by , under ENERGIES, INITIATIVES

 

Le premier prototype d’éolienne à voile a été inauguré le week-end dernier à Grande-Synthe, dans le Nord de la France.

Cette innovation mondiale, deux fois plus petite (20 mètres) qu’une éolienne traditionnelle est dotée de mâts verticaux bardés de douze voiles en forme de deltas de tailles variables (200 m² au total). Comme sur un bateau, ces voiles se gonflent et se creusent pour pouvoir exploiter toute la puissance du vent et se tournent pour suivre ses mouvements.


Photos: http://www.lemonde.fr

En plus d’être quasiment totalement silencieuse, cet équipement de nouvelle génération est plus efficace et plus rentable qu’une éolienne classique. Cet équipement délivre en effet une puissance de 75 KWh, sa production en électricité correspond en effet à la consommation énergétique de soixante foyers. Si l’expérience menée à Grande-Synthe se révèle concluante, d’autres projets d’éoliennes alternatives pourraient très rapidement voir le jour en France.

 

Commentaires fermésread more
avr
25

Des camions plus aérodynamiques et plus verts en Europe

by , under INITIATIVES, MOBILITE, ON THE MOVE

 

"Le cube étant la forme la moins aérodynamique qui puisse être imaginée, il est impératif d’améliorer la silhouette des camions qui circulent sur nos routes. Cette évolution rendra le transport routier plus vert et plus sûr", a déclaré le commissaire européen chargé des transports, Siim Kallas, dans un communiqué. La Commission Européenne propose un projet qui autoriserait les constructeurs de camions à fabriquer des cabines aux formes plus arrondies et à rajouter des déflecteurs aérodynamiques à l’arrière des remorques. Selon une étude réalisée par la Commission Européenne, ces dispositifs permettraient de réduire de "5000 euros par an les coûts du carburant (pour un camion longue distance standard parcourant environ 100000 km)".


Photos : http://fr.123rf.com

Ces nouvelles mesures permettraient à la fois de réduire les émissions de CO² et d’améliorer la sécurité des transports. Siim Kallas précise qu’en termes "d’émissions de gaz à effet de serre, cela représente une réduction de 7 à 10% (soit 7,8 tonnes de CO² pour le même camion effectuant le même nombre de kilomètres)". Rappelons que le transport routier de marchandises représente 70% du total des transports de marchandises en Europe, l’impact pourait donc être important, d’autant plus que selon la Commission Européenne, "1 million de camions pourraient bénéficier de ces nouvelles mesures". Concernant la notion de sécurité, la commission précise "qu’une forme plus arrondie de l’avant de la cabine offre aussi un champ de vision élargi pour le conducteur, ce qui permettrait d’épargner chaque année la vie de 300 à 500 piétons et cyclistes".

Le projet est maintenant lancé, si la proposition était adoptée (par le Parlement Européen et les Etats membres de l’UE), nous pourrions croiser ces nouveaux poids lourds sur nos routes d’ici à 2018-2020. Plusieurs projets sont déjà à l’étude sous formes de concepts chez plusieurs constructeurs parmi lesquels Renault, Volvo…

 

 

 

Commentaires fermésread more
avr
16

Ouverture des salons eCarTec et eBikeTec à Paris le 16 avril 2013

by , under INITIATIVES, MOBILITE, ON THE MOVE

 

La seconde édition du salon eCarTec Paris se tiendra du mardi 16 au jeudi 18 avril 2013 à la Porte de Versailles, à Paris dans le hall 5-1. Elle sera placée sous le haut patronage du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie et du Ministère du Redressement Productif. Le public pourra y découvrir tous les aspects du véhicule électrique :
– véhicules électriques,
– infrastructures de recharge,
– force motrice et technique de moteurs,
– technologies de stockage d´énergie,
– développement et sous-traitance.

Comme lors de la première édition, les organisateurs attendent la visite de professionnels (ingénieurs, acheteurs, commerçants, responsables de flottes), de consommateurs et de décideurs politiques. Pour la première édition, en 2012, le salon avait reçu la visite de plus de 2400 visiteurs. "Nous nous réjouissons de la réussite du salon eCarTec Paris 2012 au Parc des Expositions Porte de Versailles. 96 entreprises ont présenté leurs innovations et visions d’avenir concernant la mobilité électrique à plus de 2 400 visiteurs, sur près de 6 000 mètres carrés de surface d’exposition."

Profitant de cette seconde édition, les organisateurs ont décidé de lancer le salon eBikeTec, un salon dédié aux deux roues où seront présentés :
– technologie des véhicules électriques à deux roues,
– homologation,
– composants constructeurs.

Une piste d’essais sera également à la disposition des visiteurs qui auront envie de s’essayer à ces nouvelles formes de mobilité.

En marge de ces expositions, Munich Expo organisera la 4ème Conférence Internationale sur la Mobilité Electrique et Hybride les 16 et 17 avril en français et en anglais (traduction simultanée). Plusieurs thèmes seront abordés (véhicules utilitaires, pile à combustible et hydrogène, énergie, infrastructures de recharge, gestion de flottes, voiture connectée) par des interlocuteurs de renom (Joseph Beretta – Avere France, Andreas Pfeiffer – Hubject GmbH, Philippe Brendel – Arval, Mathieu Belle – Saftbatteries, Olivier Paturet – Nissan Europe SAS, Claude Ricaud – EV Plug Alliance…). Consultez le programme complet.

Plus d’information : http://www.ecartec-paris.eu/
Photos : http://www.ecartec-paris.eu/

 

Commentaires fermésread more
avr
04

ÉcoWatt Provence Azur : une tonalité particulière pour la 3ème saison

by , under ENERGIES, INITIATIVES, ON THE MOVE

 

RTE et ses partenaires ont reconduit le dispositif d’alerte et de mobilisation éco-citoyenne : ÉcoWatt Provence Azur, le bon geste énergie pour l’hiver 2012-2013. Bien que le risque de coupures électriques dans le Var et les Alpes-Maritimes soit toujours d’actualité, aucune alerte n’a été émise cet hiver.

Un hiver sans alerte, sans coupure, mais avec forte mobilisation

C’est, en effet, le premier hiver où RTE n’a émis aucune alerte ÉcoWatt. La principale explication réside dans l’analyse météorologique. Même si tout le monde a en tête les chutes de neige et baisses de température qui ont frappé le territoire français à plusieurs reprises cet hiver, ce constat est contrasté en fonction des régions. Les régions méditerranéennes ont bénéficié d’un ensoleillement légèrement supérieur à la moyenne. Surtout, il n’y a pas eu de vague de froid, comme celles constatées les hivers précédents. Au niveau national, les températures les plus basses auront tutoyé -2° en janvier et février 2013, alors qu’elles atteignaient -5° en février 2012, avec d’ailleurs 5 alertes ÉcoWatt orange et 1 alerte rouge lancées par RTE entre le jeudi 2 et le mardi 7 février 2012.

Néanmoins, les ÉcoW’acteurs étaient au rendez-vous. En témoigne Julien Lyan, ambassadeur depuis 2011 pour la Ville de Fréjus : « La Ville de Fréjus poursuit son engagement très actif dans la démarche ÉcoWatt en relayant au maximum l’information et l’invitation à l’inscription, y compris en se proposant de l’effectuer pour le compte de ses habitants, pour recevoir les alertes. Nous avons également organisé une réunion avec l’ensemble des directeurs d’établissements scolaires de notre commune. Tant et si bien que cet hiver nous étions en rupture de stock de flyers et autres documents explicitant la démarche ! » Le nombre d’inscrits au dispositif ÉcoWatt continue également de progresser : ce sont plus de 14 831 ÉcoW’acteurs, particuliers, entreprises, collectivités ou associations qui sont abonnés à la démarche à la fin de cet hiver, soit près de 3 000 de plus qu’au mois de novembre 2012, au lancement de la saison.

Un engagement en nombre des entreprises et collectivités

Les entreprises constituaient un axe fort de développement pour la saison 3 ÉcoWatt Provence Azur, illustré notamment, lors du lancement de saison par l’engagement du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes et du SICASIL. D’autres ont rejoint le dispositif en cours de saison, à l’image des Hôtels Columbus et Fairmont de Monaco ou encore de la principale association de commerçants, Les Vitrines de Toulon, qui a soutenu et porté l’opération de sensibilisation menée cette saison à l’attention des commençants.

David Morlet, nouvel ambassadeur ÉcoWatt pour la compagnie maritime TLV témoigne : « La compagnie maritime TLV, délégation du Service Public pour le transport de passagers vers les iles d’Or a souhaité renforcer son engagement responsable à travers sa participation au programme ÉcoWatt. En plus de l’implication de notre entreprise et de notre personnel, nous souhaitons relayer le message auprès des voyageurs transportés soit plus de 400 000 personnes par an. Une attention particulière sera portée aux habitants des îles (ainsi que les enfants scolarisés sur le continent) qui se trouvent être encore plus vulnérables aux risques de coupures. »

Les collectivités de l’est de la région PACA ont également continuées à s’engager concrètement dans la prévention, pour des hivers sans coupures : Saint Martin du Var, La Colle sur Loup, Belvedère, Roquebillière, Roure, Falicon, Escarène, Vence ont ainsi approuvé la charte d’engagement ÉcoWatt ces derniers mois. Au total ce sont 15 chartes qui ont été signées durant cette nouvelle édition d’ÉcoWatt Provence Azur dont 8 collectivités. Certains signataires ont également fait bénéficier leurs collaborateurs d’une inscription collective aux alertes.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Commentaires fermésread more
avr
03

A Aix en Provence, les réverbères rechargent les voitures électriques

by , under BORNES DE RECHARGE, INITIATIVES, MOBILITE, ON THE MOVE, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

La France a choisi d’investir lourdement dans la mobilité électrique. Si cette technolgie concentre beaucoup d’avantages, notamment environnementaux, il n’en reste pas moins que beaucoup de progrès technologiques sont encore attendus, notamment en termes d’autonomie des véhicules. Pour parer à ce problème, la solution réside dans un parc d’infrastructures de recharge très dense. Le plan français prévoit que le pays sera équipé de près de 4,5 millions de bornes de recharge d’ici 2020.

A cette occasion, la ville d’Aix en Provence lance son projet,en partenariat avec le consortium Telewatt mené par Citelum (filiale de Dalkia, elle-même filiale du groupe Veolia). L’originalité du projet réside dans le fait que les infrastructures de recharge seront intégrées dans l’éclairage public. Ce projet, dont le développement devrait durer 18 mois et dont les coûts sont estimés à 3,5 millions d’euros, est soutenu par Investissements d’Avenir de l’Ademe qui apportera 1,6 millions d’euros sous forme de suvention et d’avance remboursable.

Pour la collectivité, l’innovation de cette solution se situe dans l’optimisation de la puissance disponible sur les réseaux : en préservant le service de l’éclairage, un système de gestion centralisée permet de superviser les réseaux (puissance, consommation, état…) et la gestion des flux et des accès des usagers.

Pour l’usager, Telewatt prévoit que toutes les opérations seront centralisées sur son teléphone mobile ou smartphone, lui permettant de réserver, suivre et gérer à distance la charge de son véhicule et d’en assurer le paiement. Le téléphone doit faire ainsi office de télécommande.


Source : http://voituredufutur.autodeclics.com

Cette solution présente l’avantage d’être particulièrement économique :
- aucun travaux de génie civil,
- aucune adaptation particulière sur le réseau de distribution,
- utilisation de prises plug and play avec identification par adresse IP, pouvant être très facilement déplacées sur un autre équipement.

 

Commentaires fermésread more
avr
03

L’hydrolienne Seagen fait des émules

by , under ENERGIES, INITIATIVES, ON THE MOVE

 

Le 17 juillet 2008 restera pour longtemps un grand jour pour la société Marine Current Turbines et pour Strangford Lough, en Irlande du Nord. Ce jour là, l’hydrolienne de la société Marine Current Turbines a donné ses premiers tours de pales et a produit pour la première fois de l’énergie électrique à une échelle commerciale (issue de la technologie hydrolienne).

L’hydrolienne est une turbine sous-marine qui permet la transformation de l’énergie cinétique (énergie générée par un mouvement) des courants de marées en énergie mécanique. Cette énergie cinétique est ensuite transformée en énergie électrique par un alternateur. L’avantage d’une hydrolienne par rapport à une éolienne réside dans le fait que la masse volumique de l’eau est 832 fois plus élevée que celle de l’air : cela permet, malgré une vitesse de fluide en général plus faible, de récupérer beaucoup plus de puissance.


Source : http://www.guardian.co.uk

Le système, installé à 400 mètres du rivage, comprend deux rotors qui pèsent dans leur ensemble plus de 1000 tonnes. Les rotors, d’un diamètre de 16 mètres de diamètre balayent un secteur de 402 mètres carrés et fonctionnent entre 18 et 20 heures par jour. A pleine charge, l’hydrolienne produit 5 GWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1500 foyers.

Pour la maintenance, les pales remontent et s’immobilisent horizontalement au-dessus de la surface de l’eau. Dans le cas d’un courant trop important, les pales peuvent être orientées de manière à limiter la vitesse de rotation. Ce dispositif permet de limiter la fatigue de la structure, exactement comme sur une éolienne. Il est même possible de mettre le bord d’attaque de la pale face au courant, de manière à l’arrêter tout doucement, même par fort courant. En faisant varier le pas de 180 degrés, les rotors fonctionnent à marée montante et à marée descendante avec le même sens de rotation.


Source : http://www.ddmagazine.com

Martin Wright, directeur général de Marine Current Turbines, expliquait lors d’une interview les bénéfices de l’hydrolien :
– les hydroliennes sont beaucoup plus petites que les éoliennes pour une même puissance,
– les courants marins sont prévisibles et permettent d’estimer avec précision la production d’électricité,
– les potentiels des courants marins sont très importants (EDF estime que 5 GW, soit environ 3 réacteurs nucléaires de type EPR, pourraient être installés à proximité des côtes françaises),
– l’hydrolien utilise une énergie renouvelable (le courant marin) et elle ne pollue pas (déchets issus de combustion, déchets radioactifs…).

Nous pouvons toutefois noter que les détracteurs de cette technologie présentent eux aussi des arguments de poids :
– utilisation d’antifouling pour protéger la structure des assauts de l’environnement marin,
– structure émergeante, qui peut être une gêne pour la navigation,
– création de zones de turbulences, qui modifient la sédimentation et le courant, avec de possibles effets sur la flore et la faune juste en aval de leur positionnement,
– collisions potentielles de poissons ou de mammifères marins avec les pales.

Certains spécialistes travaillent actuellement sur le principe d’hydrofoils oscillants qui permettrait de conserver les avantages du système tout en limitant les inconvénients. L’un des plus récents est le dispositif autostable à double pales StreamWings :


Source : http://commons.wikimedia.org

Le potentiel lié à cette nouvelle technologie est important : des ingénieurs ont calculé que l’hydrolien théorique exploitable serait de l’ordre de 15000 MW en Europe pour une production pouvant aller de 20 à 30 TWh/an (la consommation annuelle de 6 à 8 millions d’habitants). 60% de ce potentiel se trouverait en Grande-Bretagne et 20% en France.

Les courants marins sont très certainement exploitables partout dans le monde, toutefois, les courants de marée constituent pour l’instant le domaine préférentiel de ce type de technologie (les courants de marée présentent en effet, par rapport aux courants généraux des caractéristiques particulièrement favorables : intensité importante, proximité de la côte, direction stable, prédictibilité).

Plusieurs projets sont actuellement à l’étude, en test ou en cours de réalisation à travers le monde : le projet Semi-Submersible Turbine au Royaume-Uni, les projets Arcouest de Paimpol-Bréhat, Harvest et Marenergie en France, le projet Idénergie au Québec, le projet AK1000 en Ecosse…

 

A propos de Marine Current Turbines : la société est localisée à Bristol en Angleterre. Fondée en 2000, l’entreprise a pour principaux actionnaires BankInvest, ESB International, EDF Energy, Guernsey Electricity, et Triodos Bank. L’entreprise a initié un programme de recherche de 2,5 millions d’euros pour mesurer l’impact des hydroliennes sur la faune marine. Sont impliqués l’université Queen University Belfast et le centre de recherche sur les mammifères marin de l’université de St Andrew (SMRU). Consulter le site de Marine Current Turbines.

 

Commentaires fermésread more
Commentaires fermésread more
mar
01

ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, où en est-on un après ?

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, ENTREPRISES, ETUDES, INITIATIVES, MOBILITE, ON THE MOVE, RESEAUX SOCIAUX, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

Il y 13 mois, l’IMEDD lançait le projet "ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD", un projet de fédération international à la mobilité douce et aux énergies renouvelables, avec une première campagne promue à EVER MONACO 2012.
ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD répond à un besoin exprimé par les entreprises de ces secteurs d’activités en termes de lien social international, fondé sur une démarche de fédération, d’informations, et de projets, pour encourager des réponses à l’enjeu suivant….

En un an d’existence, le site Internet bilingue français et anglais ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD a atteint 94 pays, se positionnant comme un outil de fédération et de sensibilisation à la mobilité douce et aux énergies renouvelables.

Ce suivi à l’international est notamment lié au travail de l’IMEDD en matière d’animations de diverses communautés sur les réseaux sociaux et à la stratégie de marketing digital mise en place.

En matière de visitorat, ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD est suivi par différents types de profils.

Dans le secteur des énergies renouvelables, ce sont principalement des entreprises du secteur du photovoltaïque, de l’éolien et de la géothermie. Ce dernier point figure parmi les thématiques que nous traiterons en 2013. Ce sont aussi des dirigeants, directeurs du développement durable, des directeurs corporate communication, des directeurs achats, qui suivent régulièrement notre actualité, pour s’informer sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Des scientifiques et des organisations publiques de différents pays suivent aussi nos publications, que cela soit par une lecture directe sur le site, ou en consultant nos publications sur les réseaux sociaux.

Dans le secteur de la mobilité douce, ce sont principalement des constructeurs (différents postes : dirigeants, directeurs communication cnstitutionnelle, responsables des projets de mobilité, ingénieurs, directeurs achats, gestionnaires de flottes, etc…), des équipementiers, des fournisseurs d’infrastructures de recharge, des sociétés de covoiturage, d’auto-partage, de fournitures de bus, … Des scientifiques et organisations publiques et de très grandes métropoles, suivent aussi nos articles sur la mobilité.

D’autres secteurs suivent ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, parmi lesquels on retrouve des activités en relation avec la mobilité ou la maîtrise énergétique : télécommunications, domotique, informatique et Green IT, banque, assurance, presse et media spécialisés, conseils en RH, etc…

Outre ces profils avertis aux enjeux des énergies et de la mobilité, les réseaux sociaux permettent à l’IMEDD d’atteindre un large public, dans 94 pays, qui régulièrement voit nos publications sur leur mur.

Cette année d’expérience avec nos diverses communautés intéressées par la mobilité et les énergies, nous a prouvé l’intérêt et la valeur porté au projet ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, qui en un an, s’est construit une place dans un paysage international.
Notre visitorat est passionné par les informations sur les "chantiers d’envergure" dans le domaine de l’énergie. Concernant la mobilité, notre visitorat est composé de deux profils avec des intérêts arrivant au même niveau : un intérêt pour les solutions innovantes en termes de mobilité pour les grandes villes, et un intérêt pour le véhicule électrique.
Nous allons donc continuer dans le sens des sujets qui intéressent nos communautés, et aussi, aborder d’autres sujets moins connus.

Notre second volet de l’année 2013 est de consolider la notoriété du projet ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, de développer de nouveaux réseaux, en s’appuyant sur des pays moteurs dans le domaine des innovations dans le domaine de l’énergie et de la mobilité, et nous prévoyons d’autres surprises, à découvrir tout au long de l’année.

En 2013, la présence de "Ladies in Mobility", la déclinaison féminine du projet ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD sur la mobilité, sera aussi marquée, en vue d’encourager les femmes à se pencher sur leurs relations aux trajets et aux déplacements, au travers notamment d’un panel d’études dédié aux femmes sur le sujet de la mobilité durable et de la Conférence des "Ladies in Mobility". Là encore, il y aura des surprises à découvrir dans l’année…

Commentaires fermésread more
mar
01

Conférence de presse – EVER MONACO 2013

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, MOBILITE, VOITURE ELECTRIQUE

Le 28 février 2013, le Comité Organisateur d’EVER Monaco a organisé une conférence de presse, pour présenter les principales nouveautés de l’édition 2013, et présenter ses partenaires.

A cette occasion, EVER MONACO a dévoilé sa campagne de communication : "Electrique? oui, électriques".

www.ever-monaco.com

 

Commentaires fermésread more
© Copyright ON THE MOVE! FROM MONACO TO THE WORLD! 2012. All rights reserved. | Powered by IMEDD | Designed by IMEDD