Document sans titre

MOBILITE ET ENERGIES

DES HOMMES ET DES PROJETS POUR L'AVENIR


MONACO, UNE CITE-ETAT HISTORIQUEMENT ENGAGEE POUR L'ENVIRONNEMENT

UNE LIGNEE PRINCIERE, BATISSEUSE D'ENVIRONNEMENT ET DE QUALITE DE VIE

UN ENGAGEMENT HISTORIQUE


http://www.oceano.mc

La préservation de l’Environnement et la qualité de vie ont depuis des centaines d’années été le moteur des valeurs de la Principauté de Monaco.

Au 19ème siècle, SAS le Prince Albert 1er s’est illustré pour son engagement en faveur de recherches scientifiques visant à favoriser la connaissance de l’environnement, ce qu’il matérialisa par la création de l’Institut Océanographique, la Fondation Albert 1er, et par le Musée Océanographique de Monaco, qui a célébré ses 100 ans en 2010.

Le Musée Océanographique de Monaco abrite toujours aujourd’hui laboratoires, collections de pièces rapportées de ses explorations, aquariums de faune et de flore des fonds sous marin de la Méditerranée, librairie scientifique, archives ...

SAS le Prince Albert 1 er s’est illustré pour son engagement à l'exploration du Svalbard dont il rédigea une cartographie très précise au début des années 1900. Certaines de ces cartes sont encore utilisées à défaut d'en avoir édité plus récemment.


Le Prince Rainier III, qui gouverna le rocher monégasque de 1949 à 2005, un règne de 56 ans, fut surnommé le « prince bâtisseur ».

Dans le début des années 50, SAS le Prince Rainier III s’est principalement attaché au lancement de travaux de construction. Il est aussi à l’initiative de la première conférence scientifique sur l’élimination des déchets radioactifs sur terre et en mer. Le Prince fonda le Centre Scientifique de Monaco avec des laboratoires et des programmes d'études apparentés à ces problématiques. SAS le Prince Rainier III s’est aussi illustré dans le domaine de la culture, avec en 1966, la création de la Fondation Prince Pierre, dont la mission est de permettre l’attribution de bourses dans les domaines littéraires, musicaux et artistiques.

Dans le domaine environnemental, Il crée en 1970 la commission RAMOGE, organisme réunissant la France, l’Italie et la Principauté autour de la question de la protection de la Méditerranée. La commission RAMOGE a notamment conduit à la mise en place en 1999 du sanctuaire des baleines dans le bassin liguro-provençal (le sanctuaire Pelagos). SAS le Prince Rainier III poursuivit dans cette voie en 1992, en participant à la conférence de Rio sur l'Environnement (deuxième Sommet de la Terre) avec une prise de parole pour la protection de la Méditerranée. Dans les années 90, Il lance les travaux de construction du Grimaldi Forum, un centre de congrès et de culture développant 70 000 m² de planchers. L’édifice a été éco-conçu, est engagé dans une démarche de responsabilité sociétale, et certifié ISO 14 001 (normes de management environnemental).

© http://prince-rainier-iii.missing-you.com/

Pendant de nombreuses années, SAS le Prince Rainier III s’est investi dans la transmission de la gouvernance de la Principauté de Monaco, à son fils, SAS le Prince Albert II de Monaco, lui transmettant, tout comme son tri-aïeul le Prince Albert 1 er, les valeurs de l’entreprenariat et de la préservation environnementale. SAS le Prince Albert II de Monaco a participé avec SAS le Prince Rainier III à l’entrée de la Principauté de Monaco, dans l’ère de l'environnement.

UN CHEF D'ETAT DETERMINE


SAS le Prince Albert II de Monaco

En 2005, lors de son discours d’avènement, SAS le Prince Albert II de Monaco a déclaré son engagement profond pour la préservation de l’environnement.
Issu d’une famille sensible aux valeurs de développement durable et de qualité de vie, et formé pour l’exercice de ses fonctions de chef d’Etat, il créé aussi en 2006 sa fondation, la Fondation Prince Albert II de Monaco, dont la mission est d’encourager une gestion durable et équitable des ressources naturelles et place l'Homme au cœur des projets.
Elle soutient la mise en œuvre de solutions innovantes et éthiques dans trois grands domaines : le changement climatique, la biodiversité, l'eau.
«  J'ai décidé de créer une Fondation dédiée à la protection de l'environnement et au développement durable (...). Il s'agit d'un défi planétaire commun qui demande des actions urgentes et concrètes, en réponse à trois grands enjeux environnementaux : le changement climatique, la biodiversité et l'eau ».

Depuis 2005, SAS le Prince Albert II de Monaco, seul chef d’Etat en exercice à agir pour l’environnement au travers de sa fondation environnementale, a engagé clairement Son pays, et ce de manière stable, dans la voie du développement durable (économique, social et environnemental).

UN ENGAGEMENT DE LA COMMUNAUTE MONEGASQUE DANS SON ENSEMBLE

Le Gouvernement Princier met en œuvre des politiques environnementale d’urbanisme volontaristes réalisées dans le respect des normes de Haute Qualité Environnementale. L’Administration monégasque détache dans chacun de ses services un responsable sociétal. Elle fait des recommandations sur le développement durable dans sa politique d’Achats Publics, et est engagée dans la voie de la mobilité douce (équipement de Monaco en prise électrique, prime à l’achat, gratuité des parkings, bateau-bus,…).
Le Gouvernement Princier est présent dans les activités de la vie locale monégasque, pour expliquer sa politique, ses actions, aussi pour découvrir des initiatives d’autres acteurs.
La Mairie de Monaco est elle aussi très active, certifiée ISO 14001. Elle est à l’initiative des Jeudis Verts, une conférence-visite mensuelle sur une problématique du développement durable monégasque (transport, énergie, déchets, eau, éducation, responsabilité sociétale, consommation, labels,…).
Le tissu associatif environnemental monégasque est très actif. On peut citer l’association MC2D, dont le rôle est de fédérer les associations monégasques autour des questions sociétales, l’association Monacology, dont la mission est d’organiser la Semaine Monégasque d’Education et de Sensibilisation à l’Environnement pour les Enfants, l’association monégasque des amis de la nature (AMPN), qui se voit confier par le Gouvernement Princier, la gestion de l’aire marine du Larvotto,…
Les entreprises monégasques sont elles-aussi engagées dans la voie du développement durable. En exemple, l’IMEDD est la résultante du besoin de ces entreprises à se faire accompagner dans la voie des études et de la responsabilité sociétale. On peut aussi citer, parmi les grandes entreprises engagées à Monaco, la Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz et la Société Monégasque d’Assainissement (groupe GDF SUEZ), le Fairmont Monte Carlo, le Grimaldi Forum Monaco, et la présence de nombreux acteurs du développement durable (conseil, green it, normes, RSE, communication responsable, objets écologiques,…).

UN RAYONNEMENT INTERNATIONAL

Monaco est une cité-état de 2,5km², avec la plus grande densité mondiale (plus de 14 000 habitants/km²), s’inscrivant de fait, dans une dimension locale, ancrée au sein d’un territoire, d’où une vie locale animée.
Au-delà de ses frontières, le rocher monégasque évolue à l’international, avec la France et l’Italie, plus particulièrement les Alpes Maritimes et la province d’Imperia, avec nombreux échanges économiques, sociaux et environnementaux (cf : la zone Pelagos, la Charte de Bonne Conduite des Ports de la Riviera ou les travailleurs français et italiens venant travailler en Principauté).
Monaco est un Etat du monde à part entière, où ses représentants siègent dans de nombreuses organisations mondiales.
L’avènement de SAS le Prince Albert II de Monaco a renforcé le désir monégasque d’ouverture à la multi culturalité et au partage des expériences.
Ainsi, le message monégasque d’engagement environnemental est relayé dans les plus hautes instances internationales, avec la particularité que les interlocuteurs internationaux monégasques sont les mêmes que les interlocuteurs locaux, apportant ainsi une proximité internationale à Monaco, dans la vie locale, et inversement.

MONACO, UN ROLE A PART DANS LE MONDE

Pour présenter au monde ce qu’est le Monaco d’aujourd’hui, dans lequel viennent travailler chaque jour 40 000 travailleurs français et italiens, faisant ainsi doubler sa population de résidents, le Gouvernement Princier a lancé en 2010, une campagne de communication internationale visant à faire connaître « ce qu’est et ce que fait » Monaco.
Au travers de cette campagne, la Principauté de Monaco a souhaité expliquer le travail entrepris par les résidents et les travailleurs frontaliers.


 

© Copyright MOBILITE ET ENERGIES 2012. All rights reserved. | Powered by IMEDD | Designed by IMEDD