juil
25

La France porte la stratégie ambitieuse de la « VOITURE PROPRE ET POPULAIRE »

by , under MOBILITE, ON THE MOVE

Le sujet des véhicules écologiques comme vecteur d’un changement, pour les hommes, leur environnement et leur économie est au coeur des débats depuis de nombreuses années en France, et plus généralement, dans le monde.

Aujourd’hui, 25 juillet 2012, le Gouvernement Français, par la voix et grâce à la voie ouverte par son Ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, a annoncé un plan de soutien à la croissance des véhicules écologiques, ancré sous deux thématiques : la mobilité propre et l’accessibilité des véhicules à l’ensemble de la population.
Voici en une grande ligne, le contenu de la nouvelle stratégie industrielle française, réinventant le paysage de l’automobile française.

Découvrez en vidéo la stratégie de la France sur l’automobile

Image BFM TV
Conférence de Presse du 25/07/2012 d’Arnaud Montebourg au Palais de l’Elysée à Paris.

"Nous aimons notre automobile [...], une automobile, qui sera différente [...], elle sera propre, et elle sera populaire. [...] l’argent public doit être utilement dépensé et faire l’objet de contre-parties, de la part de nos partenaires. [...] rendant le prix du véhicule électrique, comparable à celui de l’équivalent en véhicule thermique, mettant ainsi à la portée de tous les français, dans un horizon quasi-immediat, le véhicule électrique".
Discours d’Arnaud Montebourg, 25 juillet 2012

Ce plan de soutien du Gouvernement Français, porte l’idée de la voiture propre et populaire, assumant un changement progressif pour les français, de leur mode de vie face à leur relation à l’automobile.
Mais pas seulement…

Le projet porté par la France consiste à consolider la position internationale du pays, en matière d’automobile (en mettant ainsi en lumière l’innovation, notamment matérialisée par les véhicules écologiques), et à travailler dans une logique de sauvegarde des emplois. Le secteur connaît en effet une diminution de ses emplois de 30% en 10 ans (source : Etat Français).
Pour avancer dans cette direction, le Gouvernement Français mise sur une stratégie de concertation (Etat, collectivités territoriales, partenaires sociaux, constructeurs, équipementiers, sous-traitants, distributeurs et fournisseurs de services, universités, centres de recherche,…).

"Il ne s’agit plus d’une expérimentation du véhicule électrique en France, mais du lancement du véhicule électrique".

Découvrez en vidéo les mesures du Gouvernement Français pour l’Automobile


Image TF1NEWS-LCIWAT
Conférence de Presse du 25/07/2012 d’Arnaud Montebourg au Palais de l’Elysée à Paris.

PRIME ECOLOGIQUE A L’ACHAT : UN BONUS UNIVERSEL A L’ACHAT ET UN MALUS POUR LES VEHICULES POLLUANTS

Une première mesure concrète au soutien des véhicules écologiques ou des véhicules faiblement émetteurs de CO2, consiste en l’attribution d’une nouvelle prime de 2000 euros amenant le plafond total de la prime à 7000 euros, au lieu de 5000 euros, pour le véhicule électrique.
Les particuliers, les entreprises et les collectivités locales pourront bénéficier de cette prime, dans le but de s’équiper en véhicules plus respectueux de l’environnement.

Voici le détail des aides de l’Etat Français à effet immédiat :
- Véhicule thermique à faibles émissions (60-90 grammes de CO2/km) :
550 euros de prime à l’achat.
- Véhicule thermique à faibles émissions (90g-105 grammes de CO2/km) : 200 euros de prime à l’achat.
- Véhicule Hybride : 4000 euros de prime à l’achat dans la limite de 10% du prix total du véhicule.
- Véhicule Electrique : 7000 euros de prime à l’achat.

Les objectifs de cette mesure sont de diriger les consommateurs vers les véhicules plus propres, en démocratisant son accès, par le levier "prix", tout en réduisant la dépendance énergétique.

Le malus sur les véhicules polluants en France :
A partir de 180 grammes de CO2/km, les véhicules thermiques seront soumis à un malus, qui sera fixé par le Gouvernement Français, à l’occasion de la prochaine Loi de Finances de 2013. Le malus mis en place d’ici quelques mois, aura notamment pour objet de compenser le coût des aides financières de l’Etat à l’achat d’un véhicule écologique.

L’ETAT FRANCAIS SE VEUT EXEMPLAIRE DANS SA COMMANDE PUBLIQUE :

Pour montrer son exemplarité et son soutien à la filière, le Gouvernement Français assure que 25% des véhicules de l’Etat seront électriques ou hybrides. Cela devrait concerner, selon le Ministre du Redressement Productif de la France, 11 000 véhicules par an, soit environ 40 000 à 50 000 véhicules, sur le quinquennat du Président de la République, François Hollande.

PREMIER MAILLAGE DU TERRITOIRE FRANCAIS POUR LA RECHARGE DES VEHICULES ECOLOGIQUES :

Pour poursuivre dans cette ligne et assurer l’accès à l’énergie électrique, plusieurs villes feront l’objet d’implantations de bornes de recharge des véhicules électriques et hybrides dans les 6 à 8 prochains mois.
En effet, le maillage du territoire en structures de recharge est un élément primordial au déploiement des véhicules écologiques.

Villes volontaires concernées par le lancement du véhicule écologique.
Bordeaux, Grenoble, Rennes, Nice, Angoulême, Orléans, Strasbourg, Le Havre, Communauté d’agglomération d’Aix en Provence, Communauté d’agglomération de Rouen, Communauté d’agglomération du Grand Nancy.

Ces villes bénéficieront de nouvelles mesures de financement. Elles seront dotées de fonds issus du Grand Emprunt, et les fonds alloués par la Banque Européenne d’Investissement (pacte de croissance) seront doublés, en vue d’associer à la démarche, l’ensemble de la filière automobile.
Les villes se verront aussi allouées un Ingénieur des Mines, un expert unique, qui les accompagnera à la mise en place d’une nouvelle réglementation, nécessaire à la réussite à cette stratégie industrielle, d’intérêt public.

DEVELOPPER DES ACTIVITES LIEES AU SECTEUR AUTOMOBILE POUR CREER DES EMPLOIS :

En parallèle d’un soutien à la filière en matière d’équipements en véhicules écologiques, le Gouvernement Français mise aussi sur les activités, situées en aval de la filière automobile, c’est à dire, une fois le véhicule vendu (réparation, etc…), et une fois le véhicule arrivé en fin de vie. Il s’agit ici, avec la décision prise par la France, de soutenir l’industrie du traitement et du recyclage automobile, en vue d’ouvrir de nouvelles perspectives d’emploi sur le moyen et long terme.
Compte tenu du nombre de véhicules en fin de vie en France chaque année, le traitement de ces déchets est une opportunité d’emploi importante pour le futur, prévisible, quantifiable et permettant à la France d’acquérir un savoir-faire de masse en la matière, valorisable face à ses partenaires internationaux, en termes de gestion de filière industrielle.

INNOVER POUR RENFORCER LA COMPETITIVITE :

Pour consolider son plan de soutien à la filière automobile, la France va réaffecter 350 millions d’euros dans ses pôles de compétitivité de recherche. Il s’agit notamment, d’imaginer les forces industrielles de la France de demain, en créant et en développant des innovations industrielles, allant dans le sens de la réduction des gaz à effets de serre, et capables de créer de la croissance économique pour les marchés, et de l’emploi.

SOUTIEN AUX SOUS-TRAITANTS, DISTRIBUTEURS ET METIERS DEPENDANT DE L’AUTOMOBILE :

Enfin, la filière automobile est longue. Autour des acteurs majeurs, qui sont les constructeurs, il existe un grand nombre d’activités en situation de liens de dépendance économique : il s’agit des sous-traitants, des réseaux de distribution, et plus largement, de tous les métiers du conseil, qui permettent aux constructeurs automobile, de figurer parmi les fleurons de l’activité française dans le monde.
Dans cette logique de soutien, le plan de la France prévoit une aide en matière de trésorerie, des facilités en matière de financement pour des investissements, le grossissement du Fonds de Modernisation des Equipementiers Automobiles, destiné à soutenir l’internationalisation et l’innovation d’entreprises innovantes pour le secteur automobile.

OUVRIR LE DIALOGUE SOCIAL SUR L’AUTOMOBILE

Le dernier levier de la France pour soutenir une de ses industries phare, consiste à pratiquer le dialogue social, en vue d’atteindre un redressement productif :

  • pour vanter auprès des jeunes, le potentiel de la filière en matière d’emploi et de potentiel d’évolution,
  • pour anticiper les mutations conjoncturelles et structurelles, et y apporter des solutions,
  • pour ancrer dans les régions le déploiement territorial de la stratégie française sur l’Automobile Propre,
  • avec l’Union Européenne, pour protéger l’industrie automobile à l’international, c’est à dire en engageant un dialogue sur les pratiques commerciales et les normes (des barrières à l’entrée pour les entreprises non situées au sein de l’Union Européenne).

Michel Sapin, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social a annoncé le lancement en septembre d’une négociation par métiers dans le secteur de l’automobile en vue de répondre à l’objectif de la stratégie industrielle française, à savoir produire en France, la voiture écologique et populaire.
Cette négociation aura notamment pour objectif de réaliser les adaptations nécessaires au dispositif.
Il s’agit bien, pour Michel Sapin, de poursuivre dans la ligne de la Grande Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012, pour réunir les conditions nécessaires au redressement productif.

Enfin, l’Etat précise qu’un suivi des engagements de la filière sera effectué, afin d’optimiser le dispositif de la filière automobile.

Pour Arnaud Montebourg, il s’agit de créer une mobilisation nationale autour de l’automobile française, qui se matérialisera prochainement, par une campagne de communication, réalisée grâce à l’aide de cinéastes internationaux reconnus (Cédric Klapisch, Luc Besson, et d’autres)…

UN PLAN POUR L’AUTOMOBILE INSCRIT DANS L’ACTION GOUVERNEMENTALE

Découvrez en vidéo l’interview de Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre

Image BFM TV
Conférence de Presse du 25/07/2012 Jean-Marc Ayrault, au Palais de l’Elysée à Paris.

La préservation de l’environnement et la création d’emploi sont placés au coeur du débat avec les véhicules écologiques, désormais tirés par une stratégie industrielle et économique ambitieuse, matérialisant concrètement l’effet de la transition en termes de mobilité douce et d’énergies.
En effet, tout comme le concept public d’aire marine protégée tend à démontrer que ce modèle de développement génère croissance économique et création d’emploi, affecter de justes ressources pour soutenir la mobilité douce, peut avoir les mêmes effets pour ses acteurs (croissance économique, préservation et création d’emploi et protection de l’environnement), voire même atteindre l’effet cliquet (une consommation atteinte est difficilement réduite du fait des habitudes et des engagements qui ont été pris).

Informations officielles sur la stratégie industrielle française, le plan de soutien au secteur automobile et la feuille de route sociale destinée à mener le redressement productif :

La politique industrielle de la France : http://www.economie.gouv.fr/vous-orienter/par-besoin/mieux-connaitre-politique-industrielle-france
Conférence de presse d’Arnaud Montebourg sur BFM TV : http://www.bfmtv.com/montebourg-le-bonus-ecologiquecoutera-490-actu31105.html
Interview de Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre : http://www.bfmtv.com/jean-marc-ayrault-le-plan-pour-la-filiere-actu31101.html
Compte rendu du conseil des ministres- plan de soutien à la filière automobile :
http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/12868.pdf
Site du Ministère du Redressement Productif : http://www.redressement-productif.gouv.fr/
Site des pôles de compétitivité de la France : http://competitivite.gouv.fr/
Le plan de soutien à l’automobile de la France se veut être gagnant-gagnant :
http://lci.tf1.fr/economie/social/plan-auto-perennisation-des-sites-demandes-en-echange-de-l-aide-7425570.html
La Grande Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012 :
http://travail-emploi.gouv.fr/actualite-presse,42/breves,2137/espaces,770/travail,771/dossiers,156/la-grande-conference-sociale,2154/
Conditions à réunir pour le redressement productif :
http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/TR_5_Contenu_rapport_redressement_productif.pdf
Feuille de route sociale : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/feuille_de_route_sociale.pdf

Tag: :, , , , , , , , , , , , , ,


Comments are closed.

© Copyright ON THE MOVE! FROM MONACO TO THE WORLD! 2012. All rights reserved. | Powered by IMEDD | Designed by IMEDD