ENTREPRISES

déc
02

EVER MONACO accueillera les secteurs de la mobilité et des énergies en mars 2015

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, ENTREPRISES, MOBILITE, ON THE MOVE

 

EVER MONACO associe depuis sa création en 2006, la promotion de deux piliers fondamentaux du développement durable que sont l’énergie et la mobilité.

Développer l’utilisation des énergies renouvelables, en même temps que l’efficacité énergétique, constitue le premier volet de « EVER 2015 ». Le second étant celui de la mobilité plus propre, caractérisée par la montée en puissance des transports individuels, des véhicules électriques et hybrides. Du 31 mars au 2 avril 2015 se dérouleront au Grimaldi Forum, avec le soutien notamment du Gouvernement Princier, de la Fondation Prince Albert II et de la Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz, des conférences scientifiques sur ces thématiques réunissant chercheurs, universitaires, étudiants et responsables d’entreprises ainsi que des ateliers et tables rondes ouverts gratuitement au public.

Seront notamment abordés les thèmes suivants : production et consommation de l’électricité d’origine renouvelable, l’état des lieux et potentiel et développement des énergies marines…Du côté de la mobilité seront évoquées la Mobilité durable en milieu urbain et suburbain ainsi que la mobilité pour les longs trajets:
Le Club français des voitures écologiques, qui réunit des parlementaires, élus locaux et personnalités politiques de toutes tendances autour des acteurs économiques participera aux tables rondes de « EVER 2015 » le mardi 31 mars et traitera en outre le thème « Quelles innovations en faveur des véhicules écologiques ? ». Creuset de l’innovation dans ces domaines et de la diffusion des bonnes pratiques, EVER accueillera comme à l’accoutumé les rencontres « Monaco Jeunesse et Développement Durable ».
Le « Village Durable » présentera des stands d’exposants des énergies renouvelables, propices aux rencontres professionnelles et accueillera la finale du concours METHA EUROPE 2015 organisé par les Écoles des Mines. EVER sera enfin l’occasion de présenter et d’essayer les derniers produits de l’industrie automobile en matière de véhicules électriques.

Pour plus d’informations : rendez-vous sur www.ever-monaco.com
Contacts :
Commissaire de l’événement : MC2D : Ariane Favaloro arianefavaloro@ever-monaco.com
Responsable des Tables Rondes : H&P Conseils : Hubert Plateaux – hubertplateaux@ever-monaco.com

Commentaires fermésread more
mar
19

Rapprocher les énergies de la vie du quotidien

by , under ENERGIES, ENTREPRISES, INITIATIVES, ON THE MOVE, VILLES

 

Dans le domaine de l’énergie, on entend souvent parler des systèmes globaux et de la transition vers les énergies renouvelables, et on met moins l’accent sur les solutions qui existent, et qui permettent de s’engager concrètement vers la maîtrise énergétique.

La SMEG, Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz de la Principauté de Monaco, axe en 2014, sa communication autour de ses offres commerciales visant à mieux consommer l’énergie, pour in fine la maîtriser. L’idée poursuivie par la SMEG est de donner lisibilité et visibilité à ses offres, en vue de permettre une meilleure compréhension par les utilisateurs de l’énergie à Monaco (les résidentiels et les professionnels).

La dématérialisation de la SMEG…

Depuis 2013, il est possible de consulter l’agence SMEG en ligne, et de recevoir ses factures sous format électronique. Pour permettre à tous de reconnaître les services disponibles en ligne, le nom E-SMEG et E-FACTURE ont été attribués.

L’agence E-SMEG est un service répondant aux nouveaux usages des clients de la SMEG, qui peuvent ne pas être disponibles pendant les horaires d’ouverture de l’agence physique. E-SMEG permet d’apporter une disponibilité continue aux utilisateurs, sur un grand nombre de questions, d’ordre administratif (la gestion des contrats et des factures, le suivi des consommations, la souscription gratuite à E-FACTURE, la gestion du profil client, l’information sur les offres de la SMEG…).

Avec E-SMEG, les clients disposent d’une plate-forme de gestion de leur compte "ENERGIE" et peuvent en assurer un suivi, ce qui leur permet une meilleure maîtrise de leurs consommations. Avec E-SMEG, l’énergéticien monégasque se rend disponible 24h/24 et 7j/7, il devient plus proche de ses clients, il contribue à la lutte contre la déforestation, puisqu’avec ce système dématérialisé de gestion, il peut espérer constater rapidement une baisse de consommation du papier, et dans le domaine énergétique, une baisse d’usage des imprimantes.

E-SMEG est disponible à partir de cette adresse : https://ael.smeg.mc/ael/jsp/arc/habilitation/login.jsp

Lisibilité sur les offres…

Pour se rapprocher de ses clients, la SMEG a pratiqué un "relooking" de ses offres visant à donner une meilleure lisibilité, sur des actions d’analyse des consommations ou de maîtrise énergétique.


L’offre eficio de la SMEG
permet de réaliser un diagnostic des installations et de proposer des solutions concrètes visant à maximiser l’efficacité énergétique. Elle s’adresse aux particuliers, aux entreprises et à des services généraux de bâtiments. L’offre eficio de la SMEG prévoit de dresser un état des lieux des équipements, des matériels et des installations, d’analyser les consommations d’énergie, de valider les actions déjà entreprises et d’établir des recommandations et des propositions concrètes.


L’offre egeo de la SMEG permet à tout particulier ou toute entreprise de la Principauté de Monaco de soutenir le développement de la filière des énergies renouvelables. Avec l’offre egeo, la SMEG délivre des Certificats d’Origine Renouvelable attestant que l’équivalent de la consommation du Client a été produit à partir de sources d’énergies renouvelables. Ces certificats précisent les centrales de production et leurs puissances installées, le volume d’énergie produit, le caractère renouvelable de la source d’énergie utilisée et la quote-part de ce volume, dont les droits ont été réservés et vendus exclusivement à chaque client. L’offre egeo est facturée en même temps que la consommation d’électricité et fait l’objet d’une ligne complémentaire sur la facture d’énergie.


L’offre eco2 de la SMEG permet de compenser les émissions de CO2 liées à la consommation de gaz naturel en finançant des projets d’aide à la réduction de gaz à effet de serre. Dans le cadre du programme Monaco Carbon Offsetting de la Fondation Prince Albert II, la SMEG a conclu un partenariat destiné à proposer à ses Clients de compenser la totalité de leurs émissions liées à leurs consommations de gaz naturel (voir notre article). Avec eco2, la SMEG calcule les émissions de CO2 générées par la consommation de gaz naturel en prenant en compte que la combustion de 5405 kWh* de gaz naturel émet 1 tonne de CO2, soit un crédit carbone. La consommation des émissions de CO2 liée au gaz naturel peut être compensée par l’achat de crédits carbone issus du programme Monaco Carbon Offsetting de la Fondation Prince Albert II de Monaco. L’offre eco2 est facturée en même temps que la consommation de gaz et fait l’objet d’une ligne complémentaire sur la facture d’énergie.

Encourager les démarches responsables des clients…


La SMEG souhaite encourager les démarches écoresponsables de ses clients et récompenser leur fidélité. Elle a regroupé son offre d’accompagnement énergétique sous le Label e +, qui a pour vocation de rassembler un ensemble de marques (eficio, egeo et eco2) et d’identifier les offres commerciales proposées par la SMEG.

Le Label e + est régi par une Charte « énergie positive », créée par la SMEG, et offre une garantie d’authenticité et de transparence au client qui est assuré de s’engager pour le développement durable de façon concrète. Cet engagement de la SMEG s’inscrit dans ses missions : distribuer et fournir l’énergie en préservant les ressources naturelles et l’environnement pour le bien des générations futures, promouvoir le développement des énergies renouvelables, encourager l’efficacité énergétique par le conseil, la sensibilisation et l’éducation.

Pour plus d’informations sur la SMEG : http://smeg.mc/

Commentaires fermésread more
oct
03

Découvrir la borne de recharge avec Sobem-Scame

by , under BORNES DE RECHARGE, ENTREPRISES, INITIATIVES, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

Il y a quelques jours, suite à l’étude publiée par l’Institut d’études GFK (voir notre article), nous vous expliquions que la chaîne de la voiture électrique bénéficiait d’un défaut de notoriété et d’image auprès du grand public.

Dans ce contexte, un constructeur d’infrastructures de recharge se distingue, SOBEM-SCAME, en donnant lisibilité et visibilité à son entreprise et à son métier afin de présenter les forces vives à l’initiative de la conception, de la production, de la distribution et de l’installation de bornes de recharge.

 

**
Société bourguignonne, SOBEM-SCAME s’adresse aux collectivités publiques, aux secteurs du BTP, de l’industrie, de l’évenementiel et est positionné sur la mobilité électrique.
Pour en savoir plus : http://www.sobem-france.com/fr/ Contact : Jean-Luc Coupez : jean-luc.coupez@sobem-france.com

Commentaires fermésread more
juil
22

Nissan et Ikea développent le réseau de recharge rapide pour les véhicules électriques en France

by , under BORNES DE RECHARGE, ENTREPRISES, INITIATIVES, MOBILITE, VOITURE ELECTRIQUE

 

En bref :

  • 11 nouvelles bornes de recharge rapide installées en France
  • Un réel maillage des grandes agglomération

Nissan et IKEA ont officialisé en Juillet 2013, leur partenariat en faveur de la mobilité durable. Pas moins de onze magasins IKEA ont pu bénéficier du programme de recharge rapide Nissan : une borne de recharge rapide a été installée dans chaque magasin partenaire.

Ces implantations permettent de compléter et de renforcer le maillage de bornes de recharge rapide en France et de poursuivre la stratégie de développement des corridors électriques. Avec des magasins proches des grandes agglomérations et des grands axes routiers, IKEA est un partenaire de choix. Ces bornes seront en accès libre pendant les heures d’ouverture des magasins.

Les magasins IKEA partenaires sont idéalement placés dans tout l’hexagone :

  • Avignon – Vedène (84)
  • Bordeaux (33)
  • Franconville (95)
  • Montpellier (34)
  • Paris Nord – Gonesse (95)
  • Plaisir (78)
  • Reims – Thillois (51)
  • Rouen – Tourville la Rivière (76)
  • Tours (37)
  • Villiers sur Marne (94)
  • Vélizy-Villacoublay (78)

Fabriquées en France et commercialisées par DBT, partenaire de Nissan, ces bornes rapides permettent de recharger 80% de la batterie d’un véhicule électrique en moins de 30 minutes. Ces bornes répondent aux deux standards CHAdeMO DC (courant continu) et AC (courant alternatif) permettant ainsi de recharger l’ensemble des véhicules électriques compatibles avec la charge rapide. Aujourd’hui, une centaine de points sont installés partout en France grâce à notre réseau de concessionnaires et à tous nos partenaires.

De nouvelles implantations sont maintenant à l’étude et une nouvelle vague d’installations verront le jour pendant le 2ème semestre 2013 démontrant ainsi la volonté des deux partenaires de développer  la mobilité zéro émission.

L’ensemble de ces bornes sera répertorié dans le système de télématique embarqué de la Nissan LEAF : CARWINGS ainsi que sur le site http://www.chargemap.fr/ La liste des bornes rapides Nissan installées en France est disponible sur http://www.nissan.fr/leaf

Luis Miguel Rojo Y Pinto, Directeur marketing Nissan West Europe ajoute : « Le rapprochement avec IKEA nous semblait naturel. Nos valeurs sont proches et nous partageons la volonté de développer une mobilité durable. L’installation de bornes rapides répondra ainsi aux besoins de possesseurs d’un véhicule électrique de réaliser de plus grandes distances et de se déplacer en toute liberté sans émission. les magasins IKEA offrent des emplacements de choix sur des axes routiers stratégiques. Nous sommes dévoués à poursuivre notre collaboration pour déployer une infrastructure de recharge unique en France ».

Pour plus d’informations sur la Nissan Leaf, Ikea et DBT CEV : cliquez ici

Commentaires fermésread more
juin
03

Nouvelle Wall-Box pour Sobem-Scame

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, ENTREPRISES, VOITURE ELECTRIQUE

 

Présentée en avant-première lors du Mondial de l’Automobile 2012, SOBEM-SCAME annonce la
sortie officielle de sa nouvelle wall-box, spécialement développée pour s’adapter à la puissance disponible sur le site ou dans le garage du particulier.

Plus esthétique que la précédente, elle profite de l’expérience du constructeur SCAME, fabricant de prises de courant industrielles et des avantages de la précédente wall-box.
Actuellement disponible avec prise de type 3C, elle sera prochainement proposée en version type 2.
Facile à installer, elle est IP44, et propose une adaptation en fonction de la puissance disponible sur le site ou dans le garage : la wall-box SOBEM-SCAME peut être alimentée en monophasé et en triphasé, en 16A et 32A, soit adaptable pour la recharge en 3,5KW, 7KW, 11KW et 22KW.
Cette WALL-BOX assure donc le rechargement de tout véhicule électrique en mode3, avec contrôle de la charge par PWM, quelle que soit la prise de type 3C et bientôt type 2, en charge normale (8-10H), semi accélérée (3-4H) ou accélérée (2H). Selon les modèles et les marques de 8-10H en charge normale à 2H en accéléré.


Photos: www.sobem-france.com

Conforme aux normes et aux recommandations actuelles, elle est réalisée en matière isolante.
La Société SOBEM-SCAME de par son métier de base en tôlerie fine et d’électromécanicien propose des adaptations de cette wall-box.
L’Entreprise se positionne dorénavant comme un intégrateur de solutions globales de stationnement pour la recharge des véhicules électriques, une version métallique sera bientôt disponible.

SOBEM-SCAME offre, une gamme de bornes de recharge avec système de gestion intégrée, et la garantie de pouvoir s’adapter dans tout environnement informatique : échanges de données, gestion du stationnement, répartition des puissances de recharge, interopérabilité et roaming, mais également le paiement par téléphone portable, Smartphone, carte RFID, code-barres…

Pour en savoir plus : www.sobem-france.com

 

Commentaires fermésread more
mai
23

Innovative City, convention internationale pour les villes intelligentes, les 18-19 juin à Nice

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, ENTREPRISES, MOBILITE, TRANSPORTS EN COMMUN, VELOS ET DEUX ROUES, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

La ville intelligente et durable, cœur de réseaux humains
Les villes qui ont le plus marqué l’histoire sont celles où les gens aimaient se retrouver pour créer, entreprendre, parce qu’elles étaient plus ouvertes que d’autres ; les villes innovantes ont toujours été des cœurs de réseaux.
Les défis sociaux, économiques et environnementaux auxquels sont confrontées toutes les villes, doivent être abordés aussi bien au niveau des quartiers, que des territoires plus larges.  Les villes ne peuvent plus, en effet, être définies uniquement par leurs frontières.
Les technologies et leur appropriation permettent la complémentarité entre les approches des services urbains et la participation des citoyens.

La «smart city» du 21ème siècle s’oriente vers un espace plus social, lieu de partage et de projets collectifs où la communication et la coopération entre citoyens témoigneront de la modernité d’une ville.

Dans ce contexte, Innovative City Convention 2013, lieu de rencontres et «think tank» de la ville intelligente et durable, abordera ces thèmes fondamentaux au travers des témoignages et d’expertises d’acteurs internationaux, le 18 et 19 juin à Nice Acropolis.

Pendant deux journées, décideurs institutionnels, privées et associatifs échangeront autour de la ville de demain. Le programme est riche et aborde la ville dans son ensemble, de l’urbanisme à la mobilité, des énergies aux NTIC,… Le programme est consultable ici : http://www.innovative-city.fr/kit-media/programme-conferences-fr-en.pdf.

Innovative City est aussi un lieu d’exposition pour les acteurs de la ville, ainsi les visiteurs et participants pourront découvrir les dernières innovations pour des villes intelligentes.

Pour vous inscrire à Innovative City, rendez-vous incontournable pour la mobilité dans la ville, cliquez ici : http://www.innovative-city.fr/inscription/

Innovative City est un événement réalisé sous le haut patronage de

 

Commentaires fermésread more
avr
20

Point sur le déploiement des infrastructures de recharge pour les véhicules électriques en France

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, ENTREPRISES, MOBILITE, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

Depuis quelques années, les infrastructures de recharge pour les véhicules électriques, sont au coeur de tous les débats… Retour sur un sujet global, imbriqué au sein des territoires et devant assurer la continuité pour les usagers…

LE LIVRE VERT SUR LES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE

Le Sénateur Louis Nègre avait été chargé par le Premier Ministre François Fillon de travailler sur la problématique des véhicules décarbonés, suite au plan national de 2009 pour le développement des véhicules électriques et hybrides rechargeables en France (voir le document). Il s’agissait d’établir "un livre vert", précisant le cadre organisationnel et conceptuel nécessaire. "Il apporte des précisions indispensables sur le dimensionnement des infrastructures, ainsi que sur les modèles économiques et juridiques pour leur déploiement. Il constitue le véritable guide destiné aux collectivités territoriales dans la mise en œuvre de leur projet". (Source : MEDDE).

Outre sa dimension conceptuelle, le Livre Vert poursuit l’ambition d’être une ligne directrice en vue de parvenir à l’objectif de mise en circulation de 2 millions de véhicules électriques et hybrides en 2020, impliquant un réseau de points de recharge suffisamment dense au sein des territoires. Les estimations sont de 400 000 bornes accessibles au public et de 4 millions de bornes privées à l’horizon 2020.

L’ANNONCE D’UN NOUVEAU PLAN DE SOUTIEN PAR LE GOUVERNEMENT FRANCAIS POUR L’AUTOMOBILE

Le 25 juillet 2012, le Gouvernement Français, par la voix de son Ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, a annoncé un plan de soutien à la croissance des véhicules écologiques, ancré sous deux thématiques : la mobilité propre et l’accessibilité des véhicules à l’ensemble de la population.

"Nous aimons notre automobile [...], une automobile, qui sera différente [...], elle sera propre, et elle sera populaire. [...] l’argent public doit être utilement dépensé et faire l’objet de contre-parties, de la part de nos partenaires. [...] rendant le prix du véhicule électrique, comparable à celui de l’équivalent en véhicule thermique, mettant ainsi à la portée de tous les français, dans un horizon quasi-immediat, le véhicule électrique". (Lire notre article). « Il ne s’agit plus d’une expérimentation du véhicule électrique en France, mais du lancement du véhicule électrique ». Arnaud Montebourg.

La France renforce sa volonté de soutenir le développement de la mobilité électrique, qui est déjà une réalité pour certains français. En 2012, la France a concentré 35% des ventes de voitures électriques des particuliers en Europe, amenant aussi la réalité du début de la continuité de la disponibilité des infrastructures de recharge sur le territoire.

LA CONFERENCE ENVIRONNEMENTALE, EN FRANCE, CONFIRME LA VOLONTE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE.

Les 14 et 15 septembre 2012, à quelques jours de la Semaine Européenne de la Mobilité, s’est tenue en France, la Conférence Environnementale, "un nouveau partenariat écologique qui doit permettre à la France, d’engager de façon exemplaire, la transition écologique et énergétique pour répondre aux urgences environnementales et préparer le monde de demain" Président François Hollande.

La France souhaite fixer avec ses partenaires français et européens une véritable politique des énergies renouvelables fondée autour de quatre axes :

  • l’efficacité énergétique dans les bâtiments (quatre millions de logements à équiper),
  • la simplification des règles administratives,
  • la stabilité des aides, des dispositions fiscales et du prix de rachat de l’électricité issue d’énergies renouvelables,
  • le soutien public à l’innovation, d’une part par le biais de la Banque Publique d’Investissement, d’autre part, par le Grand Emprunt.

La question de l’énergie (voir notre article) a été placée comme un engagement fort de cette conférence environnementale, impliquant aussi de fait la problématique de l’accès à la recharge énergétique pour les véhicules électriques.

L’ADEME A LANCE DES APPELS A MANIFESTATION SUR LES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE EN FRANCE

La Direction Villes et Territoires Durables, Service Transports et Mobilité et la Direction Recherche et Prospective, Service Recherche et Technologies Avancées de l’ADEME ont lancé fin 2011, un appel à manifestation concernant le déploiement des infrastructures de recharge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables. En effet, plusieurs villes ou communautés d’agglomérations ont signé la charte pour le déploiement d’infrastructures publiques de recharge de véhicules électriques et hybrides rechargeables. 

Par cette charte, les signataires s’engagent principalement à :

  • mettre en œuvre le déploiement d’infrastructures de recharge publiques si les conditions techniques et réglementaires suffisantes sont réunies
  • participer à l’étude lancée par l’Etat sur les modèles économiques
  • communiquer sur l’existence des plans de déploiement
  • être un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics sur le sujet.

Même si quantitativement les bornes de recharge accessibles au public, placées dans des parkings ou sur voirie, ne représenteront vraisemblablement que 10% des prises et 5% des usages, elles offriront une assurance aux utilisateurs de pouvoir accéder à des infrastructures de recharge en dehors de la sphère privée (domicile, travail) et des stations services. Elles constitueront à ce titre un gage de fiabilité de l’ensemble du système, complément indispensable pour renforcer la confiance des utilisateurs dans le véhicule électrique (source : ADEME).

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 16 décembre 2013.

Le 10 janvier 2013, l’ADEME a publié second un appel à proposition concernant un dispositif d’aide au déploiement d’infrastructures de recharge pour les véhicules hybrides et électriques. Dans le cadre des Investissements d’Avenir, l’Etat a confié à l’ADEME le rôle d’opérateur du programme «véhicule du futur», conformément à la convention du 8 décembre 2010 publiée au JO le 10 décembre 2010. Ce programme a permis de soutenir de nombreux projets d’innovation au travers de 11 appels à manifestations d’intérêt publiés en 2011 et 2012, notamment sur la mobilité, les infrastructures de recharge et les chaînes de traction électrique.
Le développement à grande échelle du véhicule électrique en France suppose que des infrastructures de recharge soient disponibles pour les usagers. Si l’essentiel des recharges se fera au domicile ou sur les lieux de travail, la disponibilité de bornes de recharge en accès public est jugée nécessaire pour assurer l’utilisateur contre le risque d’autonomie insuffisante. C’est ce qui a conduit les pouvoirs publics à mettre en place un dispositif d’aide aux collectivités susceptibles de déployer des infrastructures de recharge. (Source : Ademe).

Date limite de dépôt des dossiers : 16 décembre 2014.

Pour plus d’informations :
http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=25272&nocache=yes

EN FRANCE, LA MISSION HIRTZMAN POUR LE DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE

Début octobre 2012, le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie a lancé la mission Hirtzman, qui avait été annoncée dans le cadre du plan automobile présenté par le Ministre du Redressement Productif le 25 juillet 2012 et qui doit permettre de faire émerger et d’accompagner les projets d’infrastructures de recharge dans les territoires (source : MEDDE).

Deux axes ont été annoncés : les projets de déploiement à grande échelle de bornes de recharge des agglomération de plus de 200 000 habitants, ou ceux portés par une région seraient dorénavant éligibles aux fonds du Programme des Investissements d’Avenir, l’accélération du déploiement des bornes de recharge sur les autoroutes, dans les parkings de stationnement, et dans les parkings ouverts au public comme les parkings des grandes surfaces, ces projets pourront aussi être accompagnés par les fonds du PIA, pendant une durée limitée.

Plus d’informations :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Voitures-electriques-lancement-de.html
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-plan-vehicules-electriques-et,26806.html

LA COMMISSION EUROPEENNE REND UN AVIS SUR DES OBJECTIFS QUANTITATIFS POUR 2020

Le 24 janvier 2013, la Commission Européenne mentionne que si "davantage d’automobilistes abandonnaient les voitures roulant à l’essence ou au diesel au profit de celles fonctionnant à l’électricité, à l’hydrogène ou au gaz naturel, cela renforcerait l’indépendance de l’Union Européenne par rapport aux importations de pétrole et réduirait les émissions de gaz à effet de serre".

Pour favoriser l’indépendance, la Commission Européenne préconise de lever les obstacles, en se concentrant sur quatre objectifs majeurs, en fonction des types d’énergies :

Electriques :
Il s’agit d’un équipement minimum de stations de charge par pays et d’une fiche normalisée permettant aux automobilistes de recharger leurs véhicules partout dans l’Union Européenne. En d’autres termes, la Commission Européenne préconise la mise en place d’une norme pour les prises de recharge.

Hydrogène :
Il s’agit de la mise en place de normes communes relatives aux tuyaux de ravitaillement et autres composants des stations dans 14 États membres de l’UE.

Gaz naturel liquéfié (GNL) :
Il s’agit de stations de ravitaillement pour les camions, équidistantes de 400 km le long du réseau de transport européen unifié. De même, la Commission Européenne prévoit que les bateaux puissent également pouvoir être ravitaillés dans l’ensemble des installations portuaires maritimes ou intérieures.

Gaz naturel comprimé (GNC) :
Il s’agit de stations de ravitaillement respectant des normes communes, accessibles aux véhicules ordinaires et équidistants de 150 km dans toute l’Europe, d’ici à 2020.

La Commission Européenne rappelle aussi, que 84% du pétrole utilisé pour les transports provient de l’importation, soulignant la grande dépendance et les risques liés à cet approvisionnement. Dans ce contexte, avoir recours à de nouvelles sources d’énergies, moins polluantes que les énergies fossiles, permet à la fois de diminuer les risques, la dépendance et l’impact environnemental.

Plus généralement, la Commission Européenne se prononce dans le cadre de son projet intitulé "Vision d’une Europe interconnectée", une nouvelle stratégie visant à améliorer le système de transports en reliant les réseaux routiers, ferroviaires, aériens et fluviaux, en vue de réduire la dépendance à l’égard des importations de pétrole et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Informations complémentaires : LIVRE BLANC : Feuille de route pour un espace européen unique des transports – Vers un système de transport compétitif et économe en ressources : http://www.imedd-group.com/white_paper_com(2011)_144_fr.pdf

LES PAYS EUROPEENS LEADERS DE L’ENGAGEMENT POUR UNE MOBILITE ELECTRIQUE

Pour compléter les propos précédents, la Commission Européenne a fixé des prescriptions d’objectifs quantitatifs à atteindre, à la fois en termes d’équipements en véhicules électriques, et dans le même temps, en matière de maillage d’un réseau d’infrastructures de recharge. Ainsi, 13 pays prennent le lead pour les objectifs d’équipements en véhicules électriques à l’horizon 2020, avec en tête l’Espagne, la France, le Royaume Uni et l’Allemagne et un objectif quantitatif projeté d’au minimum 100 000 unités par pays.
Concernant le maillage du réseau, on retrouve en tête l’Allemagne, l’Italie, le Royaume Uni, la France et l’Espagne, qui tendraient vers des objectifs de plus de 80 000 infrastructures ouvertes au public.
Au titre des équipements actuels, l’Allemagne est en tête, suivie des Pays-Bas, de la France, de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal, avec au minimum 1350 infrastructures de recharge existantes (en 2011).

Les préconisations de la Commission Européenne sont ambitieuses, puisqu’il s’agirait, par exemple, pour la France, de multiplier par 61 le nombre d’infrastructures actuelles (date de référence 2011) pour atteindre les objectifs préconisés pour 2020. Dans le même temps, la Commission Européenne a émis une préconisation pour les prises de recharge de Type 2 (non encore décidée), l’idée étant de proposer un standard en Europe.
Le tableau ci-dessous explique les préconisations quantitatives de la Commission Européenne, étant entendu que le nombre de points de recharge ouverts au public est égal à 10 % du nombre total de points de recharge.

Si les pays européens souhaitent s’aligner sur les objectifs préconisés par la Commmission Européenne, les sept années à venir vont devoir être entreprises un "pied bien enfoncé sur l’accélérateur", le tout dans un contexte de crise.

Plus d’informations : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-40_fr.htm#footnote-1

2EME ASSISES NATIONALES DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE EN FRANCE

Dans le même temps, l’AVEM a organisé les 14 et 15 février 2013, les 2ème assises nationales des Infrastructures de Recharge, réunissant les entreprises, associations et organisations publiques, concernées par ces enjeux, qui au regard des dernières préconisations, vont pouvoir faire le point sur ces avancements.

Plus d’informations : http://assises2013.avem.fr/

CONFERENCE DU CLUB DES VOITURES ECOLOGIQUES A EVER MONACO 2013

EVER MONACO 2013 a accueilli le 28 mars 2013 une conférence organisée par le Club des Voitures Ecologiques. L’IMEDD a assisté à la table ronde sur les infrastructures de recharge, et en rapporte quelques images à voir sur YouTube.

 

Vous pouvez consulter les autres vidéos en cliquant ici

ET DEMAIN ?

Nul doute que de l’effervescence de ces débats autours des enjeux de mobilité électrique, sorte un système global, stable et durable, qui va permettre l’accompagnement du déploiement du véhicule électrique en France, en Europe et à l’international. Le cap quantitatif préconisé par la Commission Européenne est ambitieux, compte tenu de la situation économique actuelle, impliquant que tous les types d’organisations aillent dans le même sens, à vive allure, pour tendre vers les objectifs de 2020. Cela étant dit, le rôle de la Commission Européenne est d’être ambitieuse.
De plus, s’il y a quelques années, les questions de mobilité s’entreprenaient aussi du point de vue de la réduction de l’impact environnemental, la situation actuelle fait qu’aujourd’hui, ce sont des raisons économiques qui sont mises en avant, faisant que ces nouveaux modèles doivent être poussés.
Nous entrons dans une nouvelle période où les politiques publiques doivent être lisibles, visibles et appliquées, où les acteurs de la mobilité électrique doivent se coordonner pour accompagner ce déploiement, et où tous, doivent entreprendre de pousser les messages de la mobilité électrique vers les utilisateurs finaux, les collectivités, les entreprises et les populations. Le challenge est grand, les objectifs aussi. Il s’agit de construire une indépendance énergétique pour la voiture, un meilleur cadre de vie pour les populations, et de garantir la pérennité de l’innovation, une des composantes des succès économiques individuels et collectifs.

 

Commentaires fermésread more
avr
11

Journée autour des bornes de recharge en Côte d’Or

by , under BORNES DE RECHARGE, ENTREPRISES, MOBILITE, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

Le 3 avril 2013, la Côte d’Or s’est électrisée avec une présentation de voitures électriques et d’infrastructures de recharge, organisée par SOBEM-SCAME, à l’occasion de la Semaine du Développement Durable.
Pour l’occasion, Pascal MAILHOS, préfet de la région Bourgogne, Michel NEUGNOT, vice-président du Conseil régional de Bourgogne, de nombreux élus et personnalités locales et nationales ont assisté à l’événement organisé par Jean-Luc Coupez, Directeur de l’Innovation et de la Communication de SOBEM-SCAME, engagé depuis deux ans, dans la fourniture d’infrastructures de recharge pour les véhicules électriques.

Cet événement souligne l’ambition portée par les dirigeants, à savoir, faire de SOBEM-SCAME un acteur incontournable sur le marché français, en intégrant les bornes de recharge dans les territoires. Les matériaux, les couleurs et les formes ont été conçues pour s’insérer de manière harmonieuse, avec une capacité de réponse dans des lieux contraignants (par exemple soumis aux règles des monuments de France).
Outre ces aspects, SOBEM-SCAME s’est déjà adapté sur l’interchangeabilité des socles de recharge, en vue de l’évolution des normes.

Le potentiel du marché des bornes de recharge est défini vers 2 millions de bornes de recharge d’ici à 2020 (7 ans pour y parvenir, l’enjeu est de taille…).

Pour sa part, Pascal Mailhos a rappelé les engagements de l’État, au travers du Plan Automobile lancé en juillet 2012 : la commande publique soutient le secteur car au moins 25 % des véhicules dont l’État passera commande devront être électriques ou hybrides. 
Les administrations d’État verront aussi l’installation de bornes de recharge pour leurs véhicules mais aussi pour les administrés puisque certaines bornes seront ouvertes au public.
Le préfet a souligné que, grâce à l’association Bourgogne Mobilité Électrique, « non seulement nous avons, en Bourgogne, un certain nombre d’entreprises qui sont à la pointe de la recherche, à la pointe de l’innovation, mais nous avons également des structures pour rendre tout cela cohérent et donner une dimension collective à ces actions ».
L’enjeu est de taille pour la DREAL Bourgogne (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, qui résulte de la fusion en 2010 de « l’équipement », de la DRIRE et de la DIREN).
Source infos Dijon (cliquez sur ce lien pour en savoir plus)

Quelques informations sur SOBEM-SCAME :

SOBEM-SCAME est leader français de l’armoire électrique pour les installations provisoires de chantiers, avec des références comme : le viaduc de Millau, le tunnel sous la Manche, le pont de Normandie, le stade de France, la Bibliothèque Nationale, le TGV, ses gares et ses nombreux ouvrages d’art, le métro de Toulouse, l’autoroute des Titans, …


Photos : http://www.infos-dijon.com/

"Notre dessein, pour les 5 années qui viennent, avec les hommes et les femmes qui ont contribué à faire de SOBEM ce qu’elle est aujourd’hui, est de concevoir un projet industriel viable autour de la mobilité électrique en se servant de nos expériences et compétences reconnues et en adaptant notre outil de production aux exigences d’une nouvelle clientèle sensible au développement durable". Serge EXARE, Président Directeur Général. Lire l’ensemble des discours prononcés lors de la journée.

Cette journée fut pour de nombreux visiteurs l’occasion d’échanger autour de l’engagement durable et de la mobilité électrique avec un échantillonnage d’exposants de premier choix, panneaux photovoltaïques et ombrières, Vélos à assistance électrique et attaches libre-service avec gestion de flottes, véhicules électriques, infrastructures de recharge, solutions de stationnement …

http://www.sobem-france.com/

 

Commentaires fermésread more
mar
27

Campagne 2013 de fédération à la mobilité – ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD

by , under BORNES DE RECHARGE, ENERGIES, ENTREPRISES, ETUDES, INITIATIVES, MOBILITE, ON THE MOVE, RESEAUX SOCIAUX, VILLES, VOITURE ELECTRIQUE

 

L’IMEDD lance ce jour, à l’occasion de l’ouverture du salon EVER MONACO 2013 sa nouvelle campagne de fédération à la mobilité douce.
Initiée en 2012, elle a pour objectif de présenter des acteurs engagés face aux solutions de mobilité, et dans des démarches responsables.

Cette année, trois entreprises se sont associées à l’IMEDD : General Motors (Opel), G²mobility et BlaBlaCar.

Au-delà de ce visuel fédérateur pour la mobilité, ils ont partagé avec ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, leurs stratégies et leurs visions de l’avenir de la mobilité.

Découvrez leurs histoires en cliquant sur leurs logos

.
.

Pour en savoir plus :
Communiqué de presse : cliquez ici
Campagne 2013 : cliquez ici

 

Commentaires fermésread more
mar
27

L’IMEDD inspire le changement et impulse la mobilité douce

by , under ENERGIES, ENTREPRISES, ETUDES, INITIATIVES, MOBILITE, ON THE MOVE, RESEAUX SOCIAUX, VILLES

 

Une mission et une double compétence

L’IMEDD s’est fixé pour mission d’accompagner les organisations publiques et les entreprises dans leurs stratégies d’études et de développement durable, dans des secteurs d’activités soumis à de réelles pressions sociétales, à la fois du point de vue économique, social et environnemental.
Créé en 2011 par une passionnée d’entreprenariat et de développement durable suite à 11 années d’expériences professionnelles en instituts ou pour de grandes entreprises, l’IMEDD contribue à rapprocher les organisations vers des questions ayant du sens, et les accompagne à concevoir et mettre en oeuvre des projets, visant à les ancrer dans des démarches responsables.

Un institut d’études et de sondages tourné vers l’international

Les références de l’IMEDD dans le domaine des études marketing et des sondages d’opinions l’ont amené à accompagner différents groupes dans un univers international en matière de stratégie, de conception et de réalisation d’études, elles lui ont permis de développer un réseau métier dans de nombreux pays, permettant ainsi à ses clients, de pouvoir entreprendre des études homogènes, représentatives et de piloter leurs projets.
L’IMEDD est un spécialiste des études, et dispose d’expériences et d’expertises pluri-sectorielles (automobile, énergies, télécommunications et IT, banque, assurance, déchets, eau, media…), pour des groupes d’envergure mondiale.
A son actif, plusieurs études barométriques administrées par téléphone, par Internet ou en Face à Face, qui ont notamment permis à des acteurs majeurs de travailler sur des questions de relations avec les clients, d’usages et d’attentes, de prospective (produit, prix, communication, distribution), de notoriété, de RSE, etc,…, le positionnant ainsi comme un accompagnant avec une solution d’études globales, pour l’innovation.
L’IMEDD souhaite d’ailleurs se positionner dans les années à venir, comme un acteur accompagnant les créateurs de projets innovants (mobilité, énergies, télécoms, IT…), dans leurs études de marchés (projets soutenus par des investisseurs publics ou privés).
Outre l’innovation, l’IMEDD est un expert des relations avec les parties prenantes, et propose un modèle barométrique d’études 360° donnant une vision des relations et points d’améliorations sur les clients, les salariés et les fournisseurs.

Les études auprès des acteurs publics entrent aussi dans le champ de compétences de l’IMEDD, avec par exemple, un accompagnement à la mise en oeuvre stratégique du Plan Santé Environnement de la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales d’Ile de France, des études sur la perception des politiques publiques, des études sociologiques, barométriques, etc…
L’IMEDD met aussi ses compétences en matière d’études, au service de groupements d’entreprises en vue de la participation à des marchés publics, dans le cadre d’Agendas 21, de Plans de Mobilité Administration, de concertation publique, de workshops institutionnels, de projets à l’innovation, etc…

Formé et expérimenté aux méthodes statistiques des instituts d’études, l’IMEDD permet aux organisations publiques de concevoir des outils d’études représentatifs de leurs territoires, et d’ainsi construire des outils de pilotage, leur donnant lisibilité, leur permettant une prise de décision, et leur apportant la possibilité de se rapprocher de diverses communautés par l’information et la communication.

Un accompagnant global RSE et Développement Durable

Le second volet de l’IMEDD est la Responsabilité Sociétale et le Développement Durable, impulsé au sein même de sa stratégie de développement. Cette deuxième compétence est liée au parcours de la Fondatrice de l’IMEDD, Virginie Lelarge, qui mena en 2006, en parallèle de son activité professionnelle, un projet de recherches doctorales dont la question était : "le télétravail peut-il contribuer à l’égalité des chances et au développement durable ?".
Cette question, profondément liée au développement durable, suggère que les technologies de l’information et de communication permettent d’entreprendre ou de travailler depuis son domicile, et que cela a pour conséquences de favoriser l’accès à l’emploi et la diversité, par exemple dans des zones reculées, de contribuer significativement à la diminution des transports et à la création de valeur économique pour le télétravailleur (pour l’entreprise aussi).
De ce projet de recherches découla une nouvelle compétence, l’accompagnement à la conception de la mise en oeuvre du télétravail dans les organisations, avec notamment, pour référence, une étude réalisée auprès d’un groupe bancaire, pour réorganiser le temps de travail, et la mise en oeuvre progressive du travail à distance.

De 2007 à 2010, Virginie Lelarge accompagna la création et le suivi de la Charte sur la Responsabilité Sociétale Monégasque de la Jeune Chambre Economique de Monaco, auprès d’une centaine d’entreprises, pour lesquelles, elle a conçu un Bilan Annuel d’Actions Sociétales, abordant à la fois l’économie, le social et l’environnement. Ce projet fut distingué en 2008 et 2009 comme Best UN Millennium Goals Projects. Elle est aussi à l’origine de la première réunion des JCI de la Méditerranée autour de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise.

Depuis sa création, l’IMEDD propose aux entreprises et aux organisations publiques des axes d’innovation sociétale, avec l’accompagnement stratégique à la RSE, avec des projets fédérateurs, des Chartes, des évènements, etc,…, en apportant un focus particulier sur les secteurs exposés aux pressions liées à un développement durable : automobile, énergies, télécommunications et IT, banque, assurance, déchets, eau, media…
L’IMEDD s’appuie sur ses compétences en études et en RSE, et sur un réseau métier engagé, pour conseiller au mieux ses clients en leur apportant valeur ajoutée et différenciation.
Parmi ses références, la Charte sur le Bois de la Fondation Prince Albert II de Monaco, réalisée avec le soutien de MC2D et du Gouvernement Princier.

 

Focus sur la mobilité et les énergies : ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD

En 2012, avec le soutien de la communauté monégasque et française, et notamment EVER MONACO, l’IMEDD a lancé le projet international de fédération à la mobilité douce et aux énergies renouvelables : ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, dont l’objet est d’apporter une plate-forme pour les acteurs de la mobilité et des énergies, pour aborder à la fois leurs visions stratégiques et sociétales, leurs axes de développement économique, leurs innovations sociales, leurs engagements pour préserver l’environnement et leurs solutions concrètes pour répondre aux enjeux sectoriels : véhicules électriques ou hybrides, bornes de recharge, solutions d’énergies renouvelables, etc…
Outre cette dimension, ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD aborde aussi la mobilité et les énergies sous un angle public : transports en commun, covoiturage, plans de déplacements, sécurité,…
Le projet se matérialise par un site Internet en français et en anglais, qui en un an d’existence, s’est positionné dans un univers international, avec un suivi dans 94 pays.

Avec ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, l’IMEDD met à disposition un canal d’informations et de communication engagé pour la mobilité douce et les énergies naturelles, et des prestations sur mesure : conception de stratégie de contenu, contenus, visuels, etc…

Le caractère d’indépendance de l’IMEDD, et de fait du projet ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, le positionne comme crédible auprès des internautes, globalement des experts de la mobilité ou des énergies, mais aussi auprès des décideurs publics et privés, qui le considèrent comme une force complémentaire à leurs actions respectives.

Focus sur la mobilité, la diversité et l’entreprenariat : LADIES IN MOBILITY

Pour apporter une dimension de "terrain" et surtout un ancrage territorial fort au projet ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD, l’IMEDD en a proposé une déclinaison féminine, avec la collaboration de diverses entreprises et associations de la Principauté de Monaco et de France.
Ainsi est né, LADIES IN MOBILITY, un réseau de compétences et d’expertises au service des acteurs de la mobilité, abordant ce sujet sous un angle féminin (mais pas seulement), et surtout pas féministe!

Pourquoi les femmes sur la question de la mobilité ?
Ce secteur d’activité est traditionnellement masculin, et la question de la diversité y est particulièrement importante.
De plus, de nombreuses études démontrent que les femmes sont plus sensibles aux questions du développement durable, que leur statut de mère les amène à s’inquiéter plus facilement pour la santé de leurs enfants du fait de la qualité de l’air, qu’elles peuvent être amenées à devoir repenser leurs transports pour des raisons économiques, qu’elles sont très souvent en charge des questions de RSE dans les entreprises, donc de mobilité et d’énergies, et qu’elles sont de formidables vecteurs de communication, pour inspirer et impulser le changement.
Dans le même temps, elles sont souvent isolées, confrontées à des difficultés d’ordre transversal, et le système paternaliste et hiérarchique de l’entreprise n’est pas toujours favorisant pour leur évolution.
Pour toutes ces raisons, elles possèdent une vision différente, une manière différenciante d’amener la mobilité, et des capacités de communication pour transmettre les valeurs associées à la mobilité douce.

La première étape pour LADIES IN MOBILITY a été la constitution du réseau, avec un socle ancré à Monaco et en PACA, deux territoires liés par la mobilité.
Une seconde étape a été la création d’un site d’informations à destination des femmes, et le lancement d’un panel d’études sur les femmes et la mobilité durable, avec quelques 500 participantes en quelques mois, qui ont accepté de partager avec l’IMEDD, leur perception du développement durable, leurs usages et leurs comportements face aux énergies, à la mobilité, leurs sources d’informations, leurs processus décisionnels d’achats de solutions de mobilité, leur perception face au véhicule électrique et la notoriété des marques, leurs rôles dans la société pour soutenir la mise en oeuvre d’une mobilité plus douce.
Avec cette étude, le panel des LADIES IN MOBILITY, l’IMEDD s’est fixé pour objectif de livrer des résultats représentatifs. L’IMEDD proposera ensuite aux acteurs de la mobilité de disposer de cette publication, dans certaines conditions.
Le panel des LADIES IN MOBILITY bénéficie du soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, de l’ADEME, de l‘AVERE et de l’Institut de la Mobilité Durable.

La troisième étape a été le lancement du format de conférences (LADIES IN MOBILITY), dont la 1ère Edition a lieu à EVER MONACO au Grimaldi Forum, le 29 mars 2013, réunissant acteurs publics monégasques et français, décideurs publics et privés, et associations autour du thème de l’intégration de la mobilité durable dans les villes intelligentes. De nombreuses organisations se sont associées à la 1ère Conférence des Ladies in Mobility, dont l’objectif est de porter ensemble le passage à la mobilité douce dans les villes.

En moins de six mois, LADIES IN MOBILITY s’est positionné comme un acteur au service des acteurs publics et privés de la mobilité, et pour continuer sa mission, il est prévu d’étendre le projet à l’international, en proposant le site d’informations et le panel d’études, en Italie, en Grande Bretagne et en Suisse.
Il s’agit désormais de financer la croissance de ce projet, qui a pour but de faire émerger un canal d’informations et d’études online différenciant et engagé pour une mobilité plus douce.
Pour cela, une participation financière au réseau est à l’étude, ainsi que des projets visant à fédérer les acteurs de la mobilité.

Focus sur les enfants, la génération future : BIO LOGIKA

"Pour qui travaillons-nous tous, si ce n’est, nos enfants ?"
Cette ligne particulière s’inscrit dans l’intime conviction qu’en accompagnant, en expliquant et en montrant aux générations futures, qu’il est possible de créer le changement, une fois devenues grandes, elles seront capables de prendre le relais.
Pour l’IMEDD, il est donc important de transmettre les valeurs du développement durable aux enfants, et sa matérialisation se nomme BIO LOGIKA, un format de jeu ludo-éducatif destiné à sensibiliser les enfants à l’environnement qui les entoure. BIO LOGIKA existe en cinq versions : biodiversité, Méditerranée, énergies, glaces polaires et mobilité.
A l’aide d’un planisphère, et avec le soutien d’un animateur, les enfants découvrent un thème de l’environnement, posent leurs questions, réfléchissent aux implications pour les hommes et pour la planète.

BIO LOGIKA a été soutenu par la communauté monégasque, notamment dans le cadre de Monacology, la Semaine Monégasque de Sensibilisation des Enfants à l’Environnement et de l’éco-village de Thalassa.
L’IMEDD propose désormais à des organisations la présence de BIO LOGIKA sur leurs évènements, par exemple EVER MONACO ou la Semaine Européenne de la Mobilité, et aussi dans des lieux accueillant les enfants, l’objectif étant d’apporter à ces établissements la possibilité de les initier à l’environnement, par le jeu.

A qui s’adresse l’IMEDD ?

L’IMEDD s’adresse aux organisations publiques, aux entreprises, et plus généralement aux populations, pour les inspirer et les accompagner vers le changement, en commençant par les secteurs à enjeux : la mobilité, les énergies, les déchets et l’eau.
Ses projets sont des liens sociétaux pour étudier et porter le changement, les nouvelles solutions, et les acteurs qui les initient.

Pour quelles raisons avoir créé le projet "ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD" ?

ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD est un lien de Monaco vers le monde, pour une mobilité plus douce et le développement des énergies renouvelables. Il répond à une demande émise par les acteurs de ces secteurs pour rendre visible, leurs stratégies et solutions, et qui le considèrent désormais, comme un canal d’informations vers l’international.
La France, de par sa position économique mondiale et son leadership industriel dans le domaine, est aussi un point d’ancrage de ce projet, car cet espace territorial a déjà démontré dans son histoire sa capacité de fédération et de travail dans une même direction, avec des résultats qui l’ont menée en tête d’affiche dans de nombreux domaines.
ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD est un socle fondateur pour aborder le changement par l’innovation.

Pour en savoir plus :
IMEDD : http://www.imedd-group.com
ON THE MOVE FROM MONACO TO THE WORLD : http://www.imedd-group.com/onthemove.php
LADIES IN MOBILITY : http://www.ladiesinmobility.com
BIO LOGIKA : http://www.bio-logika.com/mc/

 

Commentaires fermésread more
© Copyright ON THE MOVE! FROM MONACO TO THE WORLD! 2012. All rights reserved. | Powered by IMEDD | Designed by IMEDD