Monaco, l’océan et le climat

Communiqué de presse : Gouvernement Princier

L’engagement de la Principauté dans le domaine de la Science, et en particulier celle relative à l’océan, mais aussi au climat, est très ancien. Un engagement fort perpétué aujourd’hui par la voix de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, dont le leadership sur les questions environnementales est internationalement reconnu.

C’est à l’initiative du Prince Souverain que Sa Fondation et Son Gouvernement ont saisi le GIEC, en février 2015, lors de sa 41ème session afin qu’il produise un Rapport Spécial sur l’Océan. Pendant plus d’une année, la Fondation Prince Albert II de Monaco et le Gouvernement Princier ont ainsi poursuivi leurs efforts afin de convaincre de l’importance et de l’enjeu d’une telle publication.

En amont de la COP21 de Paris, la Fondation s’était associée à la « Plateforme Océan et Climat » qui réunit près de 70 acteurs internationaux du monde scientifique, de la société civile et du secteur économique pour lancer « L’Appel de l’océan pour le climat », ratifié par plus de 30 000 signatures, afin d’engager les États signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) à placer l’océan au cœur des enjeux climatiques.

La forte mobilisation des États pour les enjeux océan/climat s’était confirmée, lors de la COP 21, par la signature par 22 pays de la Déclaration « Because the Ocean », initiée par Monaco et le Chili, et personnellement signée par S.A.S. le Prince Souverain. Cette déclaration, signée depuis par 39 pays, appelait notamment le GIEC à produire un Rapport Spécial sur l’Océan en raison des conséquences préoccupantes du réchauffement climatique et de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre sur les océans. L’intégration dans ce rapport des enjeux liés à la fonte de la cryosphère – le monde des glaces et des pôles – autre sujet majeur d’intérêt pour la Fondation Prince Albert II de Monaco, apportera des éléments extrêmement utiles pour répondre aux questions posées par l’élévation du niveau de la mer dont les dernières études montrent qu’elle pourrait être beaucoup plus importante que prévue.

La décision, annoncée en avril 2016 par le GIEC, de produire dans le cadre de son 6ème cycle d’évaluation, un Rapport Spécial sur l’Océan et la cryosphère est ainsi un signal extrêmement fort, encourageant la communauté internationale à poursuivre ses efforts à la fois pour la bonne gouvernance et la préservation des océans, mais également pour les intégrer pleinement dans les politiques climatiques nationales et internationales. Cette décision obtenue grâce aux efforts soutenus de la Principauté, marque une étape majeure pour la planète océan.

Plus d’informations :

Facebook : @GvtMonaco, FondationPrinceAlbertIIdeMonaco
Twitter : @GvtMonaco, @FPA2

Print Friendly, PDF & Email